Pluraliser les régimes de signe pour rendre compte de l’usage

Disponible en version imprimée

Vincent Beaubois - Camille Chamois

MOTS-CLÉS : Usage, relation, structure différentielle, cognition, pluralisme sémiotique.

RÉSUMÉ DE L’ARTICLE : Si l’usage d’un objet ou d’un dispositif est ce par quoi celui-ci fait sens pour l’usager, une analyse en termes sémiotiques peut s’avérer éclairante pour penser cette relation liant l’usager et l’objet. Après avoir montré la complémentarité et les limites symétriques des modèles structuraliste et cognitiviste pour penser cette relation, nous proposerons de dégager une troisième voie, inspirée du « pluralisme sémiotique » de Félix Guattari, pour rendre compte de la relation d’usage : il s’agit de montrer que l’usage ne se définit jamais de manière univoque mais plutôt comme l’ouverture à une multiplicité de participations pratiques à des logiques sémiotiques différentes.

Le reste de l'article est disponible dans la version papier du numéro

Acheter
sur editions-harmattan.fr

Références

Baudrillard, J. (1972). Pour une critique de l’économie politique du signe. Paris : Gallimard.

Betts, P. (1998). Science, Semiotics and Society: The Ulm Hochschule für Gestaltung in Retrospect. Design Issues, 14(2), 67‑82.

Busbea, L. (2009). Metadesign: Object and Environment in France, c. 1970. Design Issues, 25(4), 103‑119.

Colin, C. (Éd.). (2001). Design et gammes. Paris : Industries françaises de l’ameublement : Hazan. Deleuze, G., & Guattari, F. (1980). Mille plateaux. Paris : Les Éditions de Minuit.

Draper, S. W., & Norman, D. A. (1986). User Centered System Design: New Perspectives on Human-Computer Interaction. Hillsdale : NJ.

Dubuisson, S., & Hennion, A. (1996). Le design : l’objet dans l’usage. Paris : Presses de l’École des mines.

Fontanille, J. (2008). Pratiques sémiotiques. Paris : Presses universitaires de France.

Guattari, F. (2012). La Révolution moléculaire. Paris : Les Prairies ordinaires.

Langlois, S. (2002). Nouvelles orientations en sociologie de la consommation. L’Année sociologique, 52(1), 83‑103.

Maldonado, T. (1959). Communication et sémiotique. Ulm 5, 69‑78.

Norman, D. A. (2012). Design émotionnel : pourquoi aimons-nous (ou détestons-nous) les objets qui nous entourent ? Bruxelles : De Boeck.

Ortony, A., Clore, G. L., & Collins, A. (1990). The Cognitive Structure of Emotions. Cambridge : Cambridge University Press.

Ortony, A., Norman, D. A., & Revelle, W. (2005). Affect and Proto-Affect in Effective Functioning. Dans J.-M. Fellous & M. A. Arbib (Éd.), Who Needs Emotions?: The Brain Meets The Robot. Series in Affective Science (p. 173‑202). New-York : Oxford University Press.

Russell, J. A. (2003). Core Affect and the Psychological Construction of Emotion. Psychological Review, 110(1), 145‑172.

Semprini, A. (1992). Le marketing de la marque : approche sémiotique. Paris : Ed. Liaisons.

Varela, F. J. (1989). Connaître les sciences cognitives : tendances et perspectives. Paris : Éd. du Seuil.

Wacquant, L. (1995). Durkheim et Bourdieu : le socle commun et ses fissures. Critique, (579‑580), 646‑660.

Wolff, F. (2010). Notre humanité : d’Aristote aux neurosciences. Paris : Fayard.

Vincent Beaubois - Camille Chamois

Université Paris Ouest Nanterre,
vincent.beaubois@u-paris10.fr
Université Paris Ouest Nanterre,
camille.chamois@u-paris10.fr

Article précédent

« Design et communication urbaine: un essai de croisement »
Smail Khainnar
Retour au sommaire