Les enjeux théoriques et pratiques de la sémiotique du design

François Maréchal

MOTS-CLÉS : Sémiotique appliquée, Etudes qualitatives, Peirce, Automobile, Design

RÉSUMÉ DE L’ARTICLE : L’article propose, à partir d’un exemple d’analyse sémiotique appliquée au design, de détailler deux types de questions méthodologiques : celles qui se posent dans le cadre professionnel de la sémiotique appliquée, et celles, plus théoriques, qui se posent à propos de l’analyse sémiotique du design, en particulier le design automobile. Il tente donc de répondre à deux questions : quels sont les enjeux de la commande et de l’appropriation d’une analyse sémiotique par un destinataire non sémioticien mais expert en son domaine, en attente d’une valeur ajoutée cognitive ? Et quels sont les enjeux théoriques et pratiques pour le sémioticien qui entreprend de répondre à cette demande ? On détaille notamment la façon dont l’analyse sémiotique appuie l’exploration de la perception des usagers par les études qualitatives, et la manière dont elle procède pour « lire » un objet, en particulier l’objet « i-Cockpit », à partir d’un modèle inspiré de la théorie sémiotique de Charles Sanders Peirce.

Pour lire le résumé de l'article en anglais, cliquez sur le lien ci-dessous :
Les enjeux théoriques et pratiques de la sémiotique du design

François Maréchal

François Maréchal pratique la sémiotique au sein des études qualitatives depuis 1993. La sémiotique des formes automobiles était le sujet de sa recherche (DEA, Paris I Panthéon-Sorbonne, 1992). Il s’est depuis intéressé au produit et à la communication automobiles au sein d’instituts d’études marketing et en agence de publicité.

Article précédent

« Pluraliser les régimes de signe pour rendre compte de l’usage »
Vincent Beaubois - Camille Chamois
Retour au sommaire