“Done by app” : du design de services au quadrillage du réel

Pia Pandelakis

MOTS-CLÉS : Web, application, smartphone, on-demand, Deliveroo, dispositif, livraison

RÉSUMÉ DE L’ARTICLE : Dans le rêve de la maison automatisée réside l’idée d’un service total, complet, qui permettrait aux usagers de rester à domicile, leurs besoins étant satisfaits par des objets de design configurés comme des majordomes. Les applications disponibles sur smartphone appartiennent potentiellement à cette typologie, et ce sont plus particulièrement les applications dites «de conciergerie» et de livraison qui travaillent à recomposer l’économie de service sous l’appellation contemporaine d’économie du «on demand».

En nous appuyant sur la définition donnée par Giorgio Agamben des “dispositifs”, nous souhaitons montrer comment, par les usages et par les discours qui entourent ceux-ci, les applications-majordomes font système et redéfinissent le tissu social urbain. Si le système du on-demand est clairement vecteur de paupérisation et de marginalisation pour les coursiers, il n’en est pas moins aliénant pour les shut-ins qui restent chez eux. Le labeur des uns est effacé, la présence des autres dans les grands centres urbains est discrétisée : le paradigme du on-demand semble être celui de l’invisibilité des personnes, plutôt que de la “dématérialisation” si souvent évoquée lorsqu’il est question du numérique.

Pour lire le résumé de l'article en anglais, cliquez sur le lien ci-dessous :
“Done by app” : du design de services au quadrillage du réel

Pia Pandelakis

Université Toulouse - Jean Jaurès,
laboratoire LLA-CRÉATIS

Article précédent

« La petite histoire de Mac Donald à l’ère du flat design »
Anne Beyaert-Geslin
Retour au sommaire