Le musée et la ville, mutations architecturales de l’institution muséale

Paul RASSE - Vincent LAMBERT

MOTS-CLÉS : musée, muséologie, architecture, urbanisme

RÉSUMÉ DE L’ARTICLE : Les musées étaient à leur origine un dispositif panoptique indispensable à l’édification de l’histoire naturelle ou de l’esthétique. Cette fonction s’était étiolée à la fin du siècle dernier. Ils se sont réinventés en devenant un média à part entière. Et cela passe par une transformation radicale de l’architecture muséale. Par-delà les gestes architecturaux d’ampleur*, les musées rayonnent sur la ville, la réorganisent et changent son image. La conception des bâtiments a été profondément modifiée pour les réserver à l’accueil du public et au média exposition, jusqu’à reléguer les réserves (la fonction initiale de conservation des collections) dans des bâtiments annexes enterrés ou délocalisés en banlieue. Le musée réinventé en espace de communication est devenu incontestablement, par la magnificence et les prouesses architecturales des bâtiments, la mobilisation des moyens nécessaires à leur financement, le recueillement des foules qui s’y pressent, le temple, de légitimation de l’art contemporain joint à la grande chaîne de la culture patrimoniale depuis les origines de l’humanité.

Pour lire l'article complet en anglais, cliquez sur le lien ci-dessous :
Le musée et la ville, mutations architecturales de l’institution muséale

Paul RASSE - Vincent LAMBERT

Professeur, Université Côte d’Azur Laboratoires SIC.lab (EA n° 3820), paul.rasse[at]unice.fr
Docteur en Sciences de l’Information et la Communication
Université Côte d’Azur, Laboratoire SIC.lab. Méditerranée (EA 3820)
vincent.lambert[at]unice.fr

Article précédent

« Modèle diglossique de l’évolution des villes algériennes : Constat et éléments de réponse »
Abdelkader MEBROUKI - Nabil ROUBAÏ CHORFI
Retour au sommaire