Corte : a village of shepherds that becomes a university town.

Françoise ALBERTINI

MOTS-CLÉS : identité, insularité, anthropologie de la communication, architecture sociale, transformations sociétales

RÉSUMÉ DE L’ARTICLE : Au centre de la Corse, il y a Corte, un résumé du temps sur l’espace. Un village de bergers, ainsi que les médias des années 1980 aimaient à qualifier ce bourg qui va se transformer progressivement en véritable ville universitaire. On retrouve à travers cette architecture toute l’histoire de l’île, depuis l’antiquité jusqu’à nos jours. Au XVIIIe siècle, Corte était la capitale d’une Corse indépendante qui avait aussi son université. Ce moment de l’histoire a une valeur symbolique forte qui conditionne d’ailleurs son développement actuel. Tout au long des siècles on peut y lire la vie des hommes, la superposition des pouvoirs (religion-armée-éducation) qui a structuré au fil des ans son agencement particulier. La fin du vingtième siècle a constitué un tournant d’importance aussi bien pour la ville que pour l’île. Avec la décentralisation, les politiques publiques ont changé. Aujourd’hui Corte est une ville syncrétique, une ville poreuse au cœur d’une île-montagne. Quand l’anthropologue de la communication fait un « terrain» en cet endroit, il marche dans la ville en traversant les siècles et en perçant les secrets.

Pour lire le résumé de l'article en anglais, cliquez sur le lien ci-dessous :
Corte : a village of shepherds that becomes a university town.

Françoise ALBERTINI

Professeur en SIC Université de Corse-Pasquale Paoli UMR CNRS LISA 6240 albertini_f[at]univ-corse.fr

Article précédent

« Entretien »
Yves JEANNERET - Thierry PAQUOT
Retour au sommaire