Pour une lecture sensible de l’espace urbain : l’impact du contexte social sur la représentation sociocognitive de la ville

Monia BOUSNINA

MOTS-CLÉS : dialectique, représentation sociocognitive, espace social, symbole, ville.

RÉSUMÉ DE L’ARTICLE : Comprendre comment la ville est perçue par ses habitants requiert l’interprétation de ses représentations sociospatiales par ses usagers. Dans cette démarche, l’objet urbain est étudié sous ses multiples dimensions, sociales, cognitives, historiques, affectives, sémantiques et symboliques. Lorsque la ville est appréhendée comme un espace socialement produit et vécu les lieux se transforment en lieux empreints d’histoires individuelles et collectives. De fait, le champ urbain n’est plus considéré comme un espace neutre, mais un espace de représentation socialement et idéologiquement marqué. Le territoire, devient un support d’échanges sociaux, dans sa capacité à imprimer les souvenirs et les symboles, il permet les interactions sociales et devient matière à communication entre les individus [1]. La contribution aborde la dialectique existante entre l’usager, l’espace et la représentation. En se situant dans une approche cognitiviste de la ville l’auteur s’attelle à démontrer l’existence d’une représentation sociocognitive collective de l’espace et de l’extérioriser.

[1] : LEBOIS V. (2003). Habitants et architectes : des créateurs d’images. Labyrinthe [En ligne].
URL : http://labyrinthe.revues.org/470; DOI : 10.4000/labyrinthe.470

Pour lire le résumé de l'article en anglais, cliquez sur le lien ci-dessous :
Pour une lecture sensible de l’espace urbain : l’impact du contexte social sur la représentation sociocognitive de la ville

Monia BOUSNINA

Docteure en Architecture, département d’architecture, Université Ferhat Abbés Sétif I, Laboratoire d’Architecture Méditerranéenne (L.A.M) monia.bousnina[at]gmail.com

Article précédent

« Corte : a village of shepherds that becomes a university town. »
Françoise ALBERTINI
Retour au sommaire