Esquisse d’une Théorie du Design Informationnel dans le domaine de l’architecture et de l’urbain

Patrizia Laudati

MOTS-CLÉS : design informationnel en architecture, données architecturales, processus de conception architecturale

RÉSUMÉ DE L’ARTICLE : Les concepteurs d’un objet architectural doivent agencer un certain nombre de données existantes, en intégrer des nouvelles et les structurer pour qu’elles aient un sens et puissent constituer des informations utiles. Celles-ci doivent pouvoir être interprétées et utilisées par les autres acteurs intervenant dans les différentes étapes du processus de l’acte de construire : la conception, la représentation et la réalisation. Les Technologies de l’Information et de la Communication ont modifié les modalités de circulation de ces données et informations entre les divers acteurs. Notre hypothèse est alors que le processus n’est plus linéaire et séquentiel, mais circulaire et synchronique.

En nous appuyant sur l’ouvrage de Norman (1988), nous proposons une nouvelle configuration possible des données, qui pourrait contribuer à esquisser une théorie du design informationnel dans le domaine de l’architecture, capable de mettre en évidence les liens de causalité existant en co-présence entre les éléments (données et acteurs) des étapes considérées.

Pour lire le résumé de l'article en anglais, cliquez sur le lien ci-dessous :
Esquisse d’une Théorie du Design Informationnel dans le domaine de l’architecture et de l’urbain

Patrizia Laudati

DeVisu, Université de Valenciennes
et du Hainaut Cambrésis
patrizia.laudati[at]univ-valenciennes.fr

Article précédent

« Entretien »
Manuel ZACKLAD
Retour au sommaire