En quête d’un présent composé, l’architecture patrimoniale comme lieu d’exposition. Déplacements des pratiques artistiques

Cyrielle LÉVÊQUE

MOTS-CLÉS : patrimoine, exposition, art, institution, publics

RÉSUMÉ DE L’ARTICLE : Les œuvres d’art et notamment contemporaines s’invitent aujourd’hui fréquemment dans des lieux d’histoire, des monuments historiques, symboles d’un héritage architectural et culturel. En relation avec les pratiques artistiques actuelles, cette communication s’attache à présenter l’évolution d’un dispositif muséal qui s’allie ou rivalise avec le patrimoine architectural auquel il sert toutefois de médiation et de « lieu de mémoire ». Nous appuierons notre propos en prenant comme objets d’analyse la Porte des Allemands, porte de ville fortifiée du XIIIe siècle et l’église des Trinitaires à Metz, devenues lieux d’expositions. En étudiant les moyens humains, matériels, spatiaux de ces espaces pour en comprendre les enjeux sociopolitiques, je tente d’analyser par le biais de mon travail artistique, les principales difficultés qui se posent quand on cherche à constituer une exposition d’art in situ en cohérence avec un lieu d’histoire.

Pour lire le résumé de l'article en anglais, cliquez sur le lien ci-dessous :
En quête d’un présent composé, l’architecture patrimoniale comme lieu d’exposition. Déplacements des pratiques artistiques

Cyrielle LÉVÊQUE

Centre de recherche sur les médiations
Université de Lorraine (CREM),
cyrielleleveque[at]live.fr

Article précédent

« Scénographier (par) l’immatériel. Sémiotisation de l’espace et stratégies communicationnelles dans l’exposition Arctiques. Upside down (Musée du Quai Branly) »
Gaëlle CRENN
Retour au sommaire