L’Hiver de l’amour orphelin des Immatériaux?

Stéphanie JAMET

MOTS-CLÉS : immatériaux, post-modernisme, écriture virtuelle, art-multimédia anti-corps

RÉSUMÉ DE L’ARTICLE : L’hypothèse de départ postule que L’Hiver de l’amour qui s’est tenu à l’ARC-MAMV de Paris en 1994, serait une forme de réponse des orphelins nés de la condition postmoderne, énoncée et interrogée par le philosophe Jean-François Lyotard dans Les Immatériaux présentée au Centre Pompidou en 1985. Ou, comment, Les Immatériaux dont l’une des ambitions était de montrer l’inquiétude liée à un changement en cours du monde, auraient fait réagir une génération d’artistes, qui s’est ainsi retrouvée, bien malgré elle, dans une position orpheline?

Pour lire le résumé de l'article en anglais, cliquez sur le lien ci-dessous :
L’Hiver de l’amour orphelin des Immatériaux?

Stéphanie JAMET

Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon,
Centre André Chastel — Université Paris IV,
stephanie.jamet451[at]free.fr

Article précédent

« En quête d’un présent composé, l’architecture patrimoniale comme lieu d’exposition. Déplacements des pratiques artistiques »
Cyrielle LÉVÊQUE
Retour au sommaire